Mon premier Bike and Run

Crédit photos: Joëlle Langle – Instagram : @joelle_langle
Pour plus de photos de l’évènement : 9ème édition Bike and Run Palaiseau

Ce week-end j’ai participé à mon premier “Bike and Run”. Vous connaissez ? Vous en avez déjà fait ?

Parce que, oui, je cours de temps en temps, et oui, je fais de l’ “indoor cycling”, mais une course qui alterne VTT et course à pieds… Je n’avais jamais fait ! ?

Mon père étant triathlète et très actif dans son club de triathlon, il participait à l’organisation ce dimanche 19 novembre à la 9ème édition du Bike and Run sur le campus de l’école polytechnique (autant vous dire que le cadre est top). Nous avons donc, Julien et moi-même, fait équipe pour la toute première fois pour cette course, qui était notre toute première fois également dans cette discipline.

Notre préparation ? Je l’avoue aucune… ? Bon, nous avons l’excuse de faire du sport quotidiennement. Donc aucune préparation spécifique de notre côté. Pas même un repérage… haha. Tout était théorique. Nous avons vu le circuit sur Google Maps, et avec quelques recommandations de mon père, nous avons établi une stratégie de transition. ?

Nous étions prêts “en théorie” juste avant le départ. Mais “en pratique” c’était une autre histoire…

J’en rigole maintenant que la course est finie. Mais je vous le dis honnêtement, je ne faisais pas la maligne juste avant. Je me demandais ce que je faisais là et pourquoi est-ce que j’avais accepté. ??

Oui, je fais du sport quasiment tous les jours. Mais non je ne fais pas partie de ces adeptes de courses. Je n’ai que 3 courses à mon actif. Un 10km organisé par Nike, le semi marathon de Paris 2017 et ce Bike and Run de 10km. Pour quelles raisons ? C’est tout bête… Et c’est bien quelques chose qui m’énerve. Mais je vois en chaque course un nouveau défi, un nouveau challenge et je me mets la pression par peur de l’échec, par peur de faire moins bien que ce que j’aimerais, par peur de faire moins bien que les autres. Ce qui est stupide. ? C’était une course familiale (avec mon frère, ma soeur et mon beau frère), je n’avais rien à prouver et pourtant je n’ai pas réussi à arriver détendue sur la ligne de départ en me disant “c’est la première fois, c’est pour le fun!”.

Enfin bref. Je ne pense pas être là seule dans ce cas là (je l’espère!) mais faire ce genre de courses m’aide dans ce travail sur moi-même. Et vous savez quoi ? Nous n’avons pas été les meilleurs (le contraire aurait tout de même été étonnant face à des duos plus qu’expérimentés et qui ont l’habitude de ce genre de courses haha) mais nous n’avons pas été si mauvais et même si ce n’était pas évident, je me dis avec du recul que ce n’était pas si mal que ça. ??

Cesse de blabla sur mes états d’âme, passons au compte rendu de ce fameux Bike and Run !

Le lieu:

Ce Bike and Run était organisé par le club US PALAISEAU TRIATHLON. Nous avons donc eu la chance d’avoir un superbe parcours de 10km dans le campus de l’école polytechnique sur le plateau de Saclay. Étendues d’herbe, forêts, lacs, dunes… Tout y était. Nous avons même été encouragés par des personnes pratiquant un peu d’aviron au milieu du lac que nous contournions. What else ? ?

La chance était avec nous car, malgré un temps un peu frais à l’arrêt ❄ (mais parfait au moment de la course), le soleil était en RDV ☀. Bon… La pluie nous avait bien humidifié le terrain et c’était la gadoue, la gadoue OUUUUHHHH LA GADOUE. Je ne vous raconte pas l’état du vélo (vert et bleu à la base… marron à la fin), de nos baskets et de nos leggings haha. ?

Le concept:

Mais qu’est ce que le Bike and Run ? Comment est-ce que ça se passe ?
Il peut y avoir plusieurs règles. Mais le but est de faire une course en duo, et d’alterner entre course à pieds et vélo. Selon les courses, et selon votre envie/stratégie, soit vous restez côte à côte et le passage de vélo se fait “à la main”, soit vous prenez de l’avance et vous laissez le vélo sur le bord du parcours pour que votre partenaire le récupère ensuite. Il faudra cependant veiller à vous retrouver de temps en temps car certains passages ne peuvent se faire que si vous êtes ensemble.
Après, si vous préférez faire toute la course côte à côte et ne jamais changer, vous pouvez le faire. ??‍♀️??‍♀️

Notre course:

Nous avons participé à la course “Fun”, lisez entre les lignes “pas uniquement réservée aux pros même s’il y en a quand même parfois” haha. Cette course était de 10km contre 15km pour la course qui nous précédait. Mais celle-ci, c’était la course “Élite”. Autant vous dire, que ce n’était pas pour nous. De véritables machines, parties à une vitesse folle lors du départ… Impressionnant !
En ce qui nous concerne, j’ai pris le départ pour les 500 premiers mètres en course à pieds. Julien m’attendait au bout de la boucle avec le vélo. Une fois cette boucle finie, je récupère le vélo et HOP! Départ de Julien en course à pieds. Nous avons essayé de nous repérer grâce à nos multiples théories sur le parcours: “Oui, je crois bien que c’est ici que je suis censée laisser le vélo” haha. C’est sûr que ça ajoute un petit stress de ne pas avoir fait de repérage… Mais ça s’est super bien passé ! Aucun raté ! Parce que, oui, c’était ma hantise: qu’on se retrouve tous les 2 côte à côte en train de courir, avec le vélo oublié, abandonné sur le bas côté ??. Ce qui me fait rire maintenant mais qui ne m’aurait pas fait sourire pendant la course je crois… J’avais aussi peur de dérailler. (Oui, on s’imagine beaucoup de choses juste avant une course surtout quand c’est la première fois et qu’on n’a aucune idée de ce qui nous attend). Je me suis dit, avec la boue je ne serais même pas capable de remettre ma chaîne correctement, la course serait foutue ?. Enfin bref !

Nous avions 2 tours de 5 km chacun à faire. Nous avons changé 5 fois au premier tour et 4 au second. J’avoue qu’au départ, je n’étais pas convaincue par le vélo et finalement, les jambes lourdes, me battant avec la gadoue, j’étais bien contente de voir ce vélo bleu et vert sur le bord du parcours, qui m’attendait sagement. Une fois sur le vélo, ce n’était pas une promenade de santé, loin de là. J’ai eu mal aux cuisses et aux fesses, je dérapais dans les tranchées creusées par tous les passages me précédant, mes pieds plein de boue glissaient sur les pédales, je slalomais entre les participants… mais comme ce n’est pas le même mouvement, ça permet quand même de reposer les jambes avant de reprendre la course à pieds. Le fait d’alterner permet de se donner des petits objectifs pendant la course ce qui permet de faire passer plus facilement l’effort. “A la fin de cette boucle il y a le vélo, allez tiens le coup!” c’est quand même mieux que “Encore 5 km”… Ça paraît tout de suite plus compliqué surtout quand on a les jambes déjà fatiguées ?.

Et le fait d’avoir opté pour la technique suivante : “Julien prend de l’avance en vélo, le dépose à un point donné, et se met à courir, je cours jusqu’au vélo, je le récupère, je rattrape Julien, je le dépasse et pose le vélo à un deuxième point donné” nous avons passé notre temps à nous croiser. Ce qui est plutôt sympa et motivant ! ? Et même si au début on pensait que changer presque 10 fois c’était trop, finalement c’était plutôt confortable.

À l’arrivée, nous terminons 23 ème sur 80 équipes inscrites et 7ème de notre catégorie. Ce qui n’est pas si mal, surtout lorsque l’on voit les premiers de notre catégorie haha.

Très bonne expérience. Ça me rassure et me conforte dans l’idée qu’il faut que j’arrête de stresser avant chaque course. Nous avons passé un bon moment et nous sommes bien contents d’avoir testé cette discipline tous les 2, notamment dans cette ambiance familiale. ??

Alors, quand est-ce que vous vous lancez dans un bike and run ? ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *