Le sport le matin: comment se motiver?

Vous souhaitez vous (re)mettre au sport ou changer votre planning d’entraînement et vous vous demandez si vous êtes capable d’intégrer une routine sportive matinale dans votre emploi du temps, de trouver la motivation de vous sortir du lit plus tôt tous les matins (c’est déjà assez difficile comme ça sans se lever aux aurores…)?

Et bien je partage avec vous ma petite routine matinale, ma façon de voir l’entraînement le matin au saut du lit et ce qui fait que je me lève tôt toute la semaine pour aller me défouler.



Je fais partie de ces gens qui trouvent que 24 heures dans une journée, ce n’est pas assez. On n’a pas le temps de rester enfermé au bureau pour travailler toute la journée, et puis faire le sport qu’on aime, les “corvées” et tâches administratives (ou pas) du quotidien, voir ses amis, sa famille, se faire à manger, se détendre, faire une activité ludique qui nous fait plaisir et DORMIR. Parce que, oui, nous devons dormir. Et pas seulement 2h hein. Sinon notre corps et notre cerveau nous lâchent tout simplement. Bon… Vous me direz, pas la peine de faire tout ça en une journée. Certes. MAIS quand même! Je suis frustrée et fatiguée quand je n’ai rien fait de ma journée sauf: boulot, corvées et c’est tout.

Avant j’allais au sport simplement le soir. J’ai la chance d’avoir un travail qui me permet de gérer mes horaires. J’arrivais donc au travail vers 7h30 et je partais entre 17h et 17h30 pour aller au sport. Je sortais ensuite voir des amis à partir de 21h 21h30.

Le hic dans cette routine:

  • Je ne dormais pas spécialement beaucoup,
  • Il y a toujours des imprévus ou des choses qui font que votre entraînement est mis en péril et vous devez tout simplement l’annuler, l’écourter et/ou le modifier (vous savez, la réunion qui s’éternise, le pote qui finalement ne peut plus sauf si vous vous retrouvez plus tôt, le frère ou la sœur ou la cousine qui a besoin que tu le/la dépannes… et j’en passe)
  • Vous êtes fatigué de votre journée. Que ce soit intellectuellement ou physiquement. Même en restant à votre bureau, vous êtes peut être avachi, tordu… Enfin bref, votre corps est affaibli suite à votre journée et la flemme se fait parfois ressentir en plus de tout ça

Ce qui a déclenché mon changement de routine d’entraînement: j’ai déménagé. Enfin, plus précisément, j’ai emménagé dans MON chez moi. J’ai changé de département et ma salle de sport n’était ni à proximité de chez moi, ni sur la route pour aller au boulot. J’ai tout simplement changé de salle de sport (hello le Club Med Gym ?) et pour une question de praticité (monde sur la route, pouvoir me garer devant ma nouvelle salle de sport etc.) je me suis dit que le matin m’arrangerait particulièrement. Ma salle ouvrant à 7h et mes collègues arrivant majoritairement à 9h30, il me reste pile poil un créneau rien que pour moi, rien que pour mon sport.

Et me voilà partie dans ma nouvelle routine. Je me suis rendue compte que la salle de sport le matin c’est top. Et pour ça j’ai toute une liste d’arguments:

  • Je mets 10 minutes top chronos pour me rendre à la salle car il n’y a pas grand monde sur la route avant 7h
  • J’ai toujours des places pour me garer car encore une fois, les gens dorment encore à cette heure-là. En plus, pas besoin de se prendre la tête pour le parcmètre: c’est gratuit avant 9h
  • La salle de sport est quasiment vide. On y croise toujours les mêmes habitués qui vont eux aussi au sport avant le boulot. Les machines sont libres ou alors il est facile de tourner
  • Contrairement à ce qu’on pense, le corps est bien réveillé et en pleine forme. Il sort d’une nuit de repos et n’a pas la fatigue accumulée de la journée. Pour ma part je me sens plus forte et plus dynamique le matin
  • Quoi qu’il arrive, personne ne chamboulera votre entraînement. Pas de réunion à 7h du matin, personne pour vous appeler pour que vous veniez le/la dépanner etc. Il y a peu de chance pour que votre programme tombe à l’eau sauf si ça vient de vous et que vous restez sous la couette haha
  • Une fois l’entraînement terminé, on se sent vraiment en pleine forme pour démarrer la journée. Et contrairement à tous vos collègues qui arrivent tout juste de chez eux et qui n’ont pas encore démarré leur journée, la votre est déjà bien entamée
  • Il vous reste du temps directement après le boulot pour voir vos amis, votre famille, vous reposer, allez faire de nouvelles activités…

BREF! La seule chose qui fait qu’aujourd’hui vous pouvez encore vous demander “mais comment font ces gens qui se lèvent tôt le matin pour s’entraîner?” C’est que vous pensez que votre réveil sera encore plus difficile à 6h du matin plutôt qu’à 8h. Honnêtement, je pense que c’est faux. S’il est déjà dur à 8h, il ne le sera pas beaucoup plus à 6. C’est psychologique. Bon… à part si vous avez dormi 3h. C’est tout de même mieux de grappiller 2h de sommeil supplémentaires. Mais pour ma part, je me lève plus facilement à 6h qu’à 8. Peut être que mon corps repart dans un cycle de sommeil, je ne sais pas trop. Mais toujours est-il qu’à 8h du matin, le réveil est un supplice. Je repousse le réveil, mon cerveau reste embrumé pendant des minutes interminables, mes yeux restent collés… De là à dire qu’à 6h tout est facile et que je me lève en sautillant, c’est faux. Je vous rassure. Mais dès que mon réveil sonne, j’ouvre les yeux, je m’étire, je sors du lit. Et j’arrive à être rationnelle dès le réveil: “plus vite tu sors du lit, plus vite le supplice du réveil est passé. (Un peu comme un pansement hahaha c’est mieux de l’enlever d’un coup sec plutôt que de faire durer la douleur…) Et une fois à la salle, on est bien. Et une fois l’entraînement fini, on est encore mieux.”

Mais comment se motiver pour sortir du lit quand le réveil sonne ? Là est LA question que tout le monde se pose. Je vais vous dire ce qui me motive. C’est donc tout à fait personnel et ce sera sûrement différent pour chacun, mais si ça peut vous donner des pistes, vous éclairer sur le sujet de la motivation du matin… C’est parti:

  • Quand mon réveil sonne je suis motivée à l’idée de manger un bon petit déjeuner. Ça peut paraître tout bête, mais j’aime manger et le petit déjeuner c’est sacré. J’ai adopté plusieurs recettes gourmandes, mais qui correspondent à mon mode de vie: saines et pleines  d’énergie. Retrouvez par exemple une de mes recettes de bowlcake ou de porridge.
  • Je me dis que de toutes façons il faudra que je me lève (eh non, pas de grasse matinée en semaine. Quoi qu’il arrive il faut aller bosser) Alors maintenant que mon réveil a sonné et que j’ai été sortie de mes doux rêves, autant me lever et gagner quelques heures supplémentaires.
  • Si je traine au lit je n’aurai pas le temps d’aller m’entraîner avant d’aller travailler. Et j’aime l’entraînement, j’aime le sport et quand je n’ai pas ma dose quotidienne je ne me sens pas aussi bien. Je me sens molle, inefficace et j’ai moins d’énergie. Alors HOP on sort du lit et on va s’entraîner!
  • J’arrive toujours à la conclusion que mes journées ne sont pas assez longues. Si je ne me lève pas, forcément, je raccourcis ma journée (bien joué Sherlock!)
  • J’aime ce sentiment: celui de faire partie des gens qui profitent de la tranquillité du matin, quand la majorité des autres dort encore. Tout est plus calme et j’aime aller à la salle avec moins de monde pour pouvoir faire ce que je veux, j’aime prendre la route avec moins de monde pour ne pas être énervée et stressée…
  • A certaines périodes de l’année, j’assiste au lever du soleil pour mon petit-déjeuner. Et c’est quand même assez cool pour commencer la journée

Alors oui, je vous entends: “Mais moi j’aime trop dormir”. Et vous savez quoi? Moi aussi! Mais j’aime aussi avoir le temps de faire ce qui me fait plaisir dans la vie et ne pas subir la routine Métro-Boulot-Dodo qui me déprime au plus haut point. Donc comme je vous l’ai dit, tous les arguments énumérés ici sont personnels et ne portent aucun jugement. Bien au contraire. Moi aussi il y a des jours où je me dis “Non, aujourd’hui je dors. J’en ai besoin.” Ne vous en faites pas, tout le monde passe par là. Le tout est de s’écouter. Ce qui je pense fera l’objet d’un nouvel article.

 

Conclusion

Il faut se mettre un coup de pied aux fesses. Oui, oui, pour “kicker today” il faut se “kicker” aussi un peu. Moins on en fait, moins on a envie d’en faire. Alors au début, forcément il va falloir se faire peut être un peu violence pour mettre en route cette routine qui ne vous est pas du tout familière. Mais si vous le voulez vraiment, si c’est pour pouvoir faire des choses qui vous font plaisir, vous verrez, vous y arriverez. L’important c’est de faire tout ça avec envie. Si je me lève tous les matins c’est parce que j’ai ENVIE de faire du sport. J’aime le sport et les sensations que ça me procure. Si vous n’aimez pas ça, je comprends que vous n’arriviez pas à chambouler votre emploi du temps pour ça. Alors trouvez-vous quelque chose que vous aimez et qui vous procure le bien-être et la sérénité recherchés. Et vous verrez que vous serez tout de suite plus motivé.

 

Allez, demain on se lève tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *